Actualités

pour les élections municipales des 15 & 22 mars à Chambéry


A

> Parking Ravet : permettez le débat



Lors du débat public "Faut-il un parking de 500 places quai Ravet ?", photo d'un vote de tendance : cartons oranges, pour ceux qui sont partagés.

Communiqué de presse du 06/02/2020

La liste Chambé Citoyenne vous invite samedi 8 février à 11h devant l’Hôtel de Ville de Chambéry à 11h pour une conférence de presse sur le parking Ravet

Le Mouvement Citoyen initiateur de Chambé Citoyenne dénonce depuis des mois le mépris exprimé par la mairie à l'égard des citoyen-nes : la mairie a non seulement accéléré le projet de construction dès les premières contestations, mais a également poursuivi ses propres administré-es, des riverain-es, pour recours abusif.

La décision du tribunal administratif en date du 28 janvier confirme que des associations et personnes riveraines peuvent légitimement se sentir concernées par des projets d'aménagement et de construction de leur ville. 

L’année passée, le Mouvement Ccitoyen avait organisé un débat public sur le parking Ravet, lors duquel les personnes présentes avaient voté à une très forte majorité l'abandon du projet tel qu'envisagé par la mairie et proposé plusieurs alternatives. 

Chambé Citoyenne propose pour les prochaines municipales les 15 et 22 mars prochains une méthode alternative pour élaborer les politiques d’urbanisme qui s’appuie :

  • sur la participation et la prise en compte de l’avis des citoyen-nes de la ville et de l’agglomération
  • sur un diagnostic transversal mêlant toutes les considérations (écologiques, financières, de bien-vivre des habitants et des commerçants, etc.,).

Lors de sa conférence de presse, Chambé Citoyenne interpellera la majorité municipale actuelle sur les incohérences entre son action municipale et ses annonces de campagne “éco-citoyennes”. Chambé Citoyenne invite tous les acteurs de la démocratie locale (riverain-es, commerçant-es, mairie, associations, médias, listes concurrentes pour les élections...) à s'organiser pour permettre un débat public. Nous illustrerons également la méthode démocratique que nous mettrons en place en cas de victoire lors d’un “conseil municipal fictif” le 15 février à 11h devant l’Hôtel de Ville.

 Dépassons les postures partisanes pour trouver une alternative citoyenne sur ce chantier dont le résultat pèsera sur les générations futures.